HISTORIQUE

LA TERRE PROMISE
2002/2003

Depuis sa création dans les années 70, l’USL surnageait tant bien que mal entre les différents championnats régionaux. Autour de nous, les clubs voisins : Torcy, Pontault, Vaires avaient depuis longtemps le goût de la Nationale.
Lagny au niveau de la ligue, du comité et des clubs voisins avaient « bonne presse » : bon accueil, club où il fait bon vivre, de bons joueurs, souvent placé mais jamais dans la bonne charrette pour l’étage supérieur. Le club Seine et Marnais était aussi connu pour être un club formateur à l’image de ces 2 saisons en championnat de France cadet.
Entraînés par le duo JP Puertolas et C Pancaldi , nos jeunes vont faire des étincelles frôlant de peu le titre suprême (spoliés, volés, battus d’1 but dans un traquenard Alsacien).
Ces joueurs furent aussi l’ossature du champion de France inter comité ; parmi eux : Boisson, Lafage, Mondot, Szlendak et autres… Bonnichon,   Kunneman.
Fabien Boisson sera l’une des clés de la réussite pour conquérir le graal.
Formé au club, demi-centre de talent à Torcy (N1), les dirigeants de l’époque surent trouver les mots pour que Fabien revienne au bercail afin de conduire les destinées des jaunes et noirs.
Bonne pioche, puisque dans la foulée, Lagny accède pour la 1ère fois de son histoire en N3 (1 défaite à domicile contre Torcy suivi d’un parcours sans faute).

DIVINE SURPRISE
2003/2004

Pour leur 1ère saison en N 3, là encore les Seine et Marnais vont surprendre.
Rigueur du coach, talent des joueurs, volonté farouche du collectif, nos petits jaunes ne lâchent rien.
Ils enchaînent victoire sur victoire et à la surprise générale accèdent aux barrages de la N 2.
Deux matchs d’anthologie couronnent cette saison à marquer d’une pierre jaune.
C’est à Segré que se joue le match aller. Dans une ambiance de feu mais néanmoins sportive et devant 400 supporters déchaînés, Lagny est balloté : défaite de 2 buts 28/30.
Le retour à Guy Kappès, Mondot et les siens vont vite prendre la rencontre en mains pour mener de 11 buts à la 43ème minutes devant la centaine de Ségréens.
Malheureusement, le match, suite à la grave blessure d’un joueur visiteur, est interrompu près de 20 minutes.Ce coup de froid va profiter aux visiteurs qui recollent au score.
Les 6 dernières minutes seront irrespirables….Il reste 30 secondes à jouer (score ???) Lagny à la différence de buts passe à la trappe. L’arbitre siffle logiquement pénalty.
L’instant est grave, c’est quitte ou double !
Dans un gymnase surchauffé, Mondot « s’y colle ».
Avec le sang froid qu’on lui connaît, il expédie le ballon au fond des filets, propulsant les siens au paradis et tout cela dans l’euphorie que l’on devine !
Après ces deux années de réussite, ces joueurs n’avaient pas encore donné toute la mesure de leur talent.

LE MAINTIEN SINON RIEN
2004/2005

Cette 1ère année en N 2 fut des plus périlleuse.
Les jaunes auréolés de leur réussite étaient attendus sur tous les terrains de France.
La pression est forte sur le collectif d’autant que le sort s’acharne :

  • des arbitrages pas toujours cléments (un euphémisme à Aubervilliers)
  • des blessures à répétition

Le maintien se joue au couteau.
A ce jeu, les Da Silva, Bonjour, Armengaud vont faire preuve d’une détermination sans faille et sauver Lagny de la relégation.
Suite à cette saison sous haute tension, F.Boisson décide de prendre une année sabbatique en tant qu’entraineur et joueur.
Le coach en réserve, les dirigeants et un collège de joueurs se mettent en quête d’un entraineur providentiel.
Le choix se portera sur V.Navarro, ex joueur de D 1de Paris- Tremblay, titulaire du niveau 3 d’entraineur…celui-ci remporte tous les suffrages pour mener à bien aux destinées de l’USL.

COUP DE TONNERRE
2005/2006

Pour sa 1ère année sur le banc, le néo Latignacien va casser la baraque !
Les jaunes assument la concurrence, rien ne leur résiste.
Tant est si bien que nos valeureux héros accèdent à la N 1, le plus haut niveau amateur de notre sport.
Cerise sur le gâteau, en finale du championnat de France N2, le capitaine Zazham ira défier la réserve du grand Montpellier dans leur antre de Bougnol et cela sous les yeux de leur président Molines et de Patrice Canayer.
Sur le terrain, douze joueurs issus du centre de formation parmi eux William Accambray, Horroubia…futurs champions du monde et champions olympique.
La marche est trop haute pour nos petits jaunes, qui mordront la poussière à Bougnol comme à Kappès.

Mais l’important était bien la montée en N1 !

LA SAISON DE REFERENCE
2006/2007

A la lecture du calendrier, les poils se hérissent.
Pensez donc :
–    Dunkerque, – Libourne, – Metz (tout frais descendu de la D2 et figure emblématique du HB Français, – Saintes et son budget de 800.000 euros et le petit plus un ténor de la N1 depuis près d’une décennie, nos voisins de -Torcy .
Voilà qui promet quelques frissons !
Contre toute attente, le promu terrasse à Guy Kappès l’ogre Messin.
Dans les buts, G.Larreche fait des étincelles 17 arrêts.
Puis ce sera le 1er derby historique face à nos voisins et amis de Torcy.
Dans une ambiance incroyable, Lagny sort vainqueur de ce match sous haute tension.
Les ex Torcéens vont comme souvent se mettre en évidence :
Zar avec 17 arrêts et Boisson 7/8 aux tirs.
En décembre encore un exploit face à La Robertsau : 16 buts du duo Mondot/Szlendak.
Malgré des revers :
–    Chartres devant 1000 spectateurs et alors que Lagny a le match en mains, – et des défaites plus logiques à Saintes
Lagny sauve sa tête et s’apprête à une 2ème saison en N1.

LA DESILLUSION
2007/2008

Après cette 1ère saison de sueur et de sang, Lagny entame la seconde pied au plancher.
-Victoire en match inaugural à Nanterre face à une équipe de mercenaires au budget impressionnant,
– un second derby face à Torcy 26/23,
– concède le nul à Lanester et La Roche sur Yon
– puis le trou noir……..
Alors que pour les spécialistes, les jaunes avaient pris la veste d’outsider…l’édifice s’effondre et Lagny est relégué à l’étage inférieur.
Rétrospectivement, Lagny avait l’équipe pour jouer le haut du tableau.
L’impression générale, après cette funeste saison, est un sentiment de gâchis.

DESCENTE AUX ENFERS
2008/2009

C’est écrit, quand une équipe gagne, il y a une dynamique positive et quand cette même équipe se met à perdre c’est exactement le contraire.
Conséquence de cette saison noire, Navarro quitte la frêle embarcation qui a fait naufrage.
Quelques cadres, lassés, quittent aussi le navire.
On craint le pire.
Pour succéder à Navarro, M.Pietrasinsky accepte de reprendre en main cette équipe : saison galère, 26 matchs / 26 défaites.
Lors des rencontres, Lagny n’a pas été ridicule :
un derby face à Villeparisis perdu d’un souffle à la maison
quelques matchs héroïques à St Valéry et Billy Montigny.
Le collectif ne va jamais baisser les bras et se découvrira même un buteur en la personne du défenseur B.Szlendak (68 buts).

Y’A DE LA JOIE !
2009/2010

Cette saison en N3 fut celle du renouveau, Mirek après la descente rend son tablier.
Un grand merci pour ce bonhomme, grâce à lui et aux joueurs fidèles, le club n’a pas explosé en plein vol.
Navarro revient, avec lui G.Szlendak et cerise sur le gâteau, un jeune joueur de D1 B.Pavoni (il prendra l’année suivante les rênes de Créteil).
Ce sera en quelque sorte, la dream team de Lagny !
A ce niveau fédéral, les jaunes brillent de mille feux.
En défense, autour des frères Szlendak, rien ne passe !
En attaque, Pavoni est le chef d’orchestre, distillant des phases de jeu magiques, Zahzam est le meilleur buteur .
Rien ne résiste aux Gau, Zahzam, Armengaud, Mondot ainsi que dans les buts où Zar et Rouille font étalage de leur talent.
C’est du grand art, les amateurs se régalent autant que les joueurs.
Lagny surclasse le championnat et fini 1er en assurant la 1ère remontée du club.

DU RENOUVEAU …
2010/2011

L’arrivée de plusieurs jeunes, Raynard, Boubals, Guenin, Paul, Peltret et Lanoé va apporter du renouveau à cette équipe. Le collectif de cette saison sera très irrégulier, raison pour laquelle  le classement ne reflétera pas le niveau de cette équipe. Lors de certains matches l’équipe de Lagny
Affichera une équipe qui pourrait jouer le haut de tableau, la preuve en ait, la victoire sur Bruges
1er de la poule qui évoluera en N1 l’année d’après. Des renforts comme  Gottini venu faire quelques piges complètera ce tableau. Dans tous les cas nos jeunes pousses prendront de l’assurance pour attaquer la saison suivante.

DES NERFS SOLIDES
2011/2012

Lagny aborde mal cette saison.
Trois défaites d’un but, il faudra attendre la 4ème journée pour arracher les 3 points de la victoire face aux modestes Dijonnais.
Pourtant Lagny a des arguments :
– Raynard affiche une moyenne de 10 buts par match
– Speedy sur le flanc droit et Gau à l’opposé sont efficaces
– Rouille, dans les buts, enchaîne des states affolantes
Mais, Lagny n’y arrive pas : 8 défaites d’un but et pourtant les jaunes sont opiniâtres à l’image de Boubals qui ne lâche rien.
Quelques victoires glanées ici et là et il faudra attendre la dernière journée pour arracher le maintien.
La tâche s’annonce périlleuse.
En lever de rideau de Sélestat-Tremblay, les jaunes affrontent les jeunes Alsaciens (assurés de montée enN1).
Devant leur public, les jeunes du centre de formation veulent finir en beauté.
Mais autour de Pungumbu et Vallée, les jaunes vont faire bloc et s’octroient l’honneur de jouer une saison de plus en N2.
C’est un parcours atypique que celui des jaunes puisqu’ils réussissent l’exploit d’avoir gagné contre les 5 premiers et par ailleurs… d’avoir perdu contre les 4 relégués.

NOUVELLE DESCENTE
2012/2013

Après une année bien difficile et une première victoire  le 13  janvier 2013 en fin de première partie de championnat, le maintien semblait bien mal engagé. Malgré les défaites le groupe reste solidaire, mais la bonne ambiance ne suffira pas. Vicente NAVARRO aura bien du mal à travailler avec un groupe irrégulier, blessure de Mebenga , arrêt de Pungumbu, blessure de Duong, et d’autres absences.
Cette fin de saison annonce également la fin d’un cycle avec les arrêts de Christophe Mondot notre buteur National (au club depuis plus de 20 ans), Nassim Zahzam notre capitaine toujours exemplaire, Alexis Armengaud notre pivot historique et Benoit Szlendak notre portier.
En fin de saison l’intégration des jeunes Louli, Texier et Choulette nous permet de voir un avenir plutôt optimiste pour la prochaine saison en N3.

2001/2002 Prénationale 4ème
2002/2003 Prénationale Champion
2003/2004 Nationale 3 2ème
2004/2005 Nationale 2 10ème
2005/2006 Nationale 2 1er
2006/2007 Nationale 1 10ème
2007/2008 Nationale 1 14ème
2008/2009 Nationale 2 14ème
2009/2010 Nationale 3 1er
2010/2011 Nationale 2 8ème
2011/2012 Nationale 2 9ème
2012/2013 Nationale 2 14ème
2013/2014

2014/2015

Nationale 3

Nationale 3

7ème

9ème

2 pensées sur “HISTORIQUE

  • 5 octobre 2017 à 17 h 33 min
    Permalink

    Pourquoi ne pas continuer l’historique après 2013 ?

    Répondre
    • 8 octobre 2017 à 23 h 07 min
      Permalink

      Bonjour
      Effectivement il faudrait continuer…

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *